Panier

Histoire des communismes : entre histoire globale et histoire nationale. Saison 2019 - 2020

Prochaines séances :

Les archives du communisme à l’ère du numérique : outils et usages. A propos d’ABRICO et du Journal de Maurice Thorez (MSH Dijon, 20 mars 2020)

Avec Yann Majorczyk , Camille Berthon et Corentin Lahu (20 mars 2020, de 14 h à 17 h)

Maison des Sciences de l’Homme (MSH) de Dijon (6, esplanade Erasme, 21 000 Dijon)

Depuis de nombreuses années la MSH de Dijon et le Centre G. Chevrier devenu LIR3S (UMR CNRS 7366) ont participé activement à la mise en ligne des archives du monde communiste, tant d’un point de vue organisationnel que celui de la galaxie communiste. La genèse des corpus inédits rendus accessibles, s’explique du fait de la présence à l’Université de Bourgogne de chercheurs reconnus en histoire sociale du politique, mais aussi des méthodologies archivistiques et informatiques de la plateforme ADN (Archives – Documentation – Numérisation) de la MSH. Cette spécificité est reconnue par les partenaires nationaux et internationaux qui ont permis de renforcer et structurer cette identité scientifique de notre MSH (les archives nationales, les archives de Seine-Saint-Denis, les archives du PCF, mais aussi les archives du RGASPI à Moscou, sans oublier la Fondation Gabriel Péri).

Ces fonds ont donné lieu à une reconnaissance nationale via le label attribué par Collex Persée en 2017 et répondent à une forte demande tant de la communauté scientifique locale, nationale et internationale que des acteurs de la société civile.

Au cours de cette séance du séminaire animée par Jean Vigreux et Serge Wolikow,  Yann Majorczyk et Camille Berthon (MSH Dijon) présenteront le projet ABRICO [(Archives, brochures et informations communistes], Corentin Lahu (Archiviste du PCF et doctorant université de Bourgogne) évoquera les Congrès du PCF et leur mise en ligne, puis un moment sera consacré à l’édition du Journal de Maurice Thorez.

Le temps des répressions: L’Etat contre les communistes. France 1938-1944 (Fondation G. Péri, Pantin, 17 avril 2020)

Avec Louis Poulhès

La répression subie par le PCF fait partie intégrante de son histoire. Elle est pourtant encore mal connue. Si l’Etat se fonde sur les lois anti-anarchistes de 1893-1894 pour poursuivre militants et dirigeants dans les années 1920, c’est à la fin des années 1930 qu’une législation spécifique anticommuniste est adoptée. Elle repose sur deux piliers: la dissolution des organisations communistes par le décret du 26 septembre 1939, qui interdit toute activité communiste, assortie de poursuites judiciaires et de peines sévères; l’internement administratif par le décret du 18 novembre 1939, qui permet de priver de liberté les personnes soupçonnées de pouvoir commettre des actes qualifiés de «dangereux pour la défense nationale», sans intervention d’un juge et pour une durée indéterminée. Le gouvernement de Vichy reprend ces deux dispositifs en en revendiquant la continuité, tout en aggravant les peines encourues à partir de l’été 1941, concurremment avec l’occupant nazi qui développe sa propre répression, jusqu’au déchaînement de la terreur en 1944. L’ouvrage de Louis Poulhès à paraitre aux éditions Atlande L’Etat contre les communistes. France 1938-1944, issu d’une thèse de doctorat soutenue à l’Université de Bourgogne, étudie cette période cruciale pour l’histoire du PCF comme pour celle de la France. Il en fera une présentation en avant-première.

Présentation de la saison 2019-2020 :

Ces deux séminaires croisés sur l’histoire du communisme se proposent de traiter sous la forme de séances thématiques la question de l’insertion du PCF dans la société et le système politique français, dans la longue durée. Ils ont également l’ambition, dans le prolongement du programme Paprik@2F, de traiter l’articulation entre histoire globale et histoire nationale du communisme.

Pour lire la suite : programme du séminaire 2020

Pour cette deuxième année du séminaire commun de la Fondation Gabriel Péri et de l’université de Bourgogne, voici le programme :

  • 15 janvier 2020 : Congrès de Tours vu d’en bas (1) (Paris, Sorbonne-Serpente). Atelier en partenariat avec la SFHPo (Société française d’histoire politique) : « Le congrès de Tours vu d’en bas (fédérations, congressistes et participants) » introduction méthodologique et présentation des équipes.
  • 31 janvier 2020 : Le PCF et ses territoires : l’approche fédérale et régionale (Fondation G. Péri, Pantin)
  • 21 février 2020 : « La disparition du communisme en Italie vu au miroir du cas français » (Fondation G. Péri, Pantin)
  • 20 mars 2020 : Les archives du communisme à l’ère du numérique : outils et usages (MSH Dijon).
  • 17 avril 2020 : Le temps des répressions (Fondation G. Péri, Pantin). Le pacte, entre traumatisme et alignement ; L’arrestation et le procès des députés communistes : de la République à Vichy ; La répression antisémite et le rôle de la MOI
  • 15 mai 2020 : Congrès de Tours vu d’en bas (2) (MSH Dijon). Atelier en partenariat avec la SFHPo (Société française d’histoire politique) : le congrès de Tours vu d’en bas (fédérations, congressistes et participants) : premiers résultats, premières pistes (cet atelier se terminera en décembre 2020 pour le Centenaire du Congrès de Tours)

Les séances auront lieu alternativement à la Fondation Gabriel Péri et à la Maison des Sciences de l’Homme (MSH) de Dijon (6, esplanade Erasme, 21 000 Dijon)

Nous vous signalons également deux événements importants sur le sujet:

Séances récentes :

La disparition du communisme en Italie au miroir du cas français, avec Marco Di Maggio (21 février 2020)

Avec Marco di Maggio

Le 21 février 2020, de 14 h à 17 h
Salle de réunion de la Fondation Gabriel Péri
Tour Essor, 14 rue Scandicci – 93500 Pantin (M.Hoche (ligne 5) ou T3b arrêt Delphine Seyrig)
Plan d’accès

Entrée libre – inscription à inscription@gabrielperi.fr

Ce séminaire porte sur la crise du communisme en Italie et en France dans les années quatre-vingt, dans la dernière période de la Guerre Froide. On essayera de comparer le  processus qui aboutit à la marginalisation du communisme dans l’espace politique français avec  la disparition du communisme comme acteur politique et social en Italie. On partira de quelques réflexions sur la fin de l’hégémonie communiste dans la gauche française entre la fin des années soixante-dix et les années quatre-vingt, pour poursuivre avec l’analyse du processus d’effondrement culturel du Parti communiste italien dans les années quatre-vingt.

Marco Di Maggio est chercheur en histoire contemporaine à l’Université de Rome.

Introduction par Serge Wolikow:

Intervention de Marco di Maggio:

Discussion:

Le PCF et ses territoires : l’approche fédérale et régionale, avec David Noël (31 janvier 2020)

Avec Jean Vigreux, Roger Martelli et David Noël.

Le PCF et la CGTU dans le Pas-de-Calais durant l’entre-deux-guerres, intervention de David Noël :

Présentation “Le PCF et ses territoires”, par D. Noël

Lors de cette séance journée du séminaire, il s’agit de revisiter les enjeux d’une histoire vue d’en bas, en passant par le local. Une telle histoire départementale, qui a ses qualités soulignées par Jacques Rougerie en son temps[1] — « décentrer les perspectives » ou « détrôner quelque peu la grande histoire », peut aussi avoir ses limites : « c’est une bien étrange entreprise, assurément, que d’élire pour lieu privilégié de ses recherches cette unité monstrueuse qu’est le département : microscopique, arbitraire, anachronique, aussi sottement anti-économique que contre-géographique ».

C’est pourquoi notre approche reprend plutôt l’idée de jeux d’échelles allant du local à l’international, en passant par le national ; ce jeu complexe d’aller/retour prend aussi en compte les structures administratives du modèle républicain, le département pour appréhender l’histoire du PCF : d’autant plus que les élections cantonales et législatives qui rythment la vie politique ont lieu dans le cadre administratif qu’est celui du département. En ce sens cette  démarche permet également de revisiter et intégrer  des travaux antérieurs inscrit dans la problématique de l’implantation.

  • Introduction par Jean Vigreux et Roger Martelli.
  • David Noël, professeur d’histoire-géographie, doctorant en histoire politique, présente sa thèse en cours sur Le PCF et la CGTU dans le Pas-de-Calais durant l’entre-deux-guerres.

[1] Jacques Rougerie, « Faut-il départementaliser l’histoire de France ? », Annales ESC, janvier-février 1966, p. 178-193..

Congrès de Tours vu d’en bas (fédérations, congressistes et participants) (15 janvier 2020)

Atelier en partenariat avec la SFHPo (Société française d’histoire politique) : Premier bilan du groupe de recherche sur le Congrès de Tours.  Introduction méthodologique et présentation des équipes.

La SFHPo a lancé une recherche particulière sur le Congrès de Tours, qui pourrait à terme, fédérer plusieurs équipes, institutions ou fondations. Dans le cadre du centenaire de la naissance du PCF fin 2020, où l’on aura différentes publications ou expositions, la SFHPo se propose d’organiser des journées d’études qui pourront déboucher sur une publication (électronique ou papier).

Il s’agit de revisiter le Congrès de Tours vu d’en bas, à partir des fédérations de la SFIO en 1920 (un échantillon large même si l’on ne touchera pas l’ensemble du territoire national, est envisagé), en portant le regard sur les délégués présents à Tours, leurs votes, leurs participations aux débats (ou pas), leurs témoignages (reconstruits ou pas), mais aussi leur(s) retour(s) de Tours et sur Tours.

En partant de la richesse du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier (le Maitron), mais aussi des travaux régionaux, tant dans leur dimension sociologique que politique, le projet part des fédérations, de l’échelle départementale, pour saisir l’importance du congrès (les rapports de force en fonction des motions, mais en évoquant aussi la sociologie du parti à l’échelle locale).

Pour en savoir plus

Saison 2018-2019:

Les séances tenues en 2018-2019 ont été filmées en Facebook live à partir de la 4e.
(Pour cette raison, la qualité du son n’est pas très bonne, veuillez nous en excuser)

La « galaxie » communiste. Le rapport du PCF au monde syndical.

Séance du 21 juin 2019 avec Frédéric Sawicki et Michel Pigenet.

Discutant : Roger Martelli.

Lieu : Fondation Gabriel Péri

A écouter:

  • 1. Interventions de Serge Wolikow (introduction), de Roger Martelli, de Michel Pigenet et de Frédéric Sawicki:
  • 2. Discussion avec Christian Langeois, serge Wolikow, Jean Vigreux, Roger Martelli, ichel Pigenet et Frédéric Sawicki:

Les partis communistes et les sociétés coloniales : Paris, Moscou, Alger, Tunis.

Séance du 14 juin 2019

Avec Elise Abassade, Eloïse Dreure, Sonia Mhedhbi-Soret, Alain Ruscio.

Discutant : Jean Vigreux

Lieu : MSH de Dijon

Un intellectuel dans le siècle des communismes, Louis Aragon et Lettres françaises

Carte blanche » à Guillaume Roubaud-Quashie (12 avril 2019)

Approches transnationales de l’histoire de l’Internationale communiste

Journée d’études à l’occasion du centenaire du 1er Congrès de l’Internationale communiste (6 mars 2019)

Sous la coordination  de Serge Wolikow, Jean Vigreux et Roger Martelli.

Il y a un siècle, au lendemain de la 1ere guerre mondiale, lorsque l’Europe et le monde connaissent des bouleversements sociaux et politiques d’une ampleur  sans précédent, c’est la proclamation à Moscou de la 3e Internationale. Cette  Internationale communiste qui se réfère à la fondation par Marx et Engels de l’Association Internationale des Travailleurs, à Londres en 1864, affirme prendre la  relève de l’Internationale socialiste fondée à Paris en 1889. Le projet sans précédent de constituer un parti révolutionnaire mondial à la dimension des espérances révolutionnaires  ouvertes par le succès de la révolution en Russie est dès le départ inséparable de la situation dans ce pays.

Il s’agit  dans cette journée d’étude, au-delà  d’un récit général et d’une chronologie jalonnant les 24 ans d’existence de l’Internationale communiste (1919-1943), de présenter  des  avancées  de la  recherche, en particulier sur des questions qui gardent une forte actualité un siècle après, alors même que le mouvement communiste international a été successivement bouleversé avant de disparaître en tant que tel. Les points qui seront abordés, à la lumière de la bibliographie récente et des recherches en cours, ont en commun de revenir sur des aspects méconnus de l’histoire d’un mouvement communiste dont l’ambition mondiale et le projet de mobilisation des masses ouvrières et paysannes, méritent d’être abordés aujourd’hui à la lumière de l’histoire globale et populaire.

Voir le programme détaillé

Fonction prospective : PCF et modèle soviétique

Séance du 1er février 2019
  • L’image de l’URSS dans l’école léniniste internationale au tournant des années 1930 par Jean Vigreux
  • Le PCF, de  la défense de la révolution russe à celle de l’URSS,  l’exaltation de la construction du socialisme et de l’État soviétique 1919-1945. Essai de périodisation par Serge Wolikow
  • Années 1956-1976 par Guillaume Roubaud-Quashie

Discutant : Roger Martelli

Femmes et communisme

Séance du 18 janvier 2019
  • Les femmes du Komintern » par Galy Komarova
  • Figures de militantes voyageuses en URSS par Rachel Mazuy

Discutant : Paul Boulland

Pif, dans tous ses états : recherches, archives, interdisciplinarité

Journée d’études Piferai (21 décembre 2018)

Sous la direction d’Henri Garric et de Jean Vigreux

  • Usages du gag dans Pif le chien par Henri Garric
  • La relation enfant-animal dans Pif le chien par Emmanuelle Rougé
  • Pif peintre : quelle peinture à l’heure où New York vole l’idée d’art moderne ?  par Vincent Chambarlhac
  • Pif, chien anthropomorphe par Bertrand Tillier
  • Table-ronde: Pif le chien et le strip comique dans la France d’après-guerre

 

  • Un peu de politique dans Pif le chien ?  par Jean Vigreux
  • Le pavillon de Pif : la mise en scène du confort des Trente Glorieuses par Jessica Kohn
  • Pif le chien sportif : un reflet des représentations des activités corporelles des Trente Glorieuses ? Étude exploratoire par Sébastien Laffage-Cosnier, Lucas Profillet et Christian Vivier
  • Pif, de père en fils : l’intimité d’un chien par Irène Leroy-Ladurie
  • Table-ronde: Société et politique dans Pif le chien.

Communistes et ouvriers ; ouvriers et communistes

Séance du 14 décembre 2018
  • Les politiques de l’implantation : les années 1924-1935 par Emmanuel Bellanger
  • Les ouvriers et les communistes 1970-1980 par Xavier Vigna

Discutant : Frédéric Genevée

Liens vers les sites de nos partenaires :

X