Skip to main content

© Fre Sonneveld (Unsplash)

Colloque international
Vendredi 17 et samedi 18 mars 2023

Sous le haut marrainage d’Éliane Assassi, présidente du groupe Communiste républicain citoyen et écologiste, sénatrice de Seine-Saint-Denis

Salle Médicis, Palais du Luxembourg, 15 rue de Vaugirard, Paris 6e

(Samedi l’accès se fera par le 15ter rue de Vaugirard) 

La notion de bien commun à l’échelle de l’humanité est désormais évoquée dans le domaine de l’énergie, avec des conceptions diverses. Cette question est au croisement de la justice dans l’utilisation des ressources, des enjeux climatiques et de la paix. L’accès aux sources d’énergie est en effet un facteur de conflit et de reconfiguration de la géopolitique mondiale comme en témoignent aujourd’hui les conséquences de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Or, il n’y aura pas de réponse aux enjeux climatiques et aux besoins humains dans un monde orienté vers la confrontation guerrière. L’enjeu se pose également en termes de risques, pour celles et ceux qui manquent d’énergie pour vivre dignement, tout comme sur le plan des risques liés à la production d’énergie. L’Union européenne et ses États membres ont fait le choix de soumettre l’énergie à la logique du marché et de la concurrence. Au vu des contradictions et impasses actuelles, est-ce la réponse adéquate pour décarboner l’économie et répondre aux besoins ?

Avec ce colloque, il s’agira d’inviter chercheur.e.s, actrices et acteurs publics et privés du monde de l’énergie, syndicats, représentant.e.s des institutions à travailler à mieux dessiner ce que pourraient être les contours et les implications de ce bien commun, dans une démarche qui ne l’oppose pas à la notion de service public.

L’initiative s’organisera en plusieurs séquences. En abordant les réalités et contradictions du droit à l’énergie des peuples, des inégalités d’accès, à l’enjeu des ressources (naturelles et technologiques) et à la contrainte climatique, la première séquence posera la question de savoir si l’on peut extraire l’énergie de la guerre économique et mettre en place une gouvernance mondiale. La deuxième questionnera la pertinence de la logique de marché pour répondre aux enjeux. Elle sera suivie d’une séquence sur le rôle de la France et ses entreprises pour favoriser la coopération internationale dans ce secteur. Le recherche et la technologie seront au cœur de la quatrième séquence afin notamment de déterminer les obstacles à lever pour partager les connaissances et mutualiser les savoir-faire dans le domaine énergétique.

L’événement est organisé en partenariat avec ENOP, réseau européen des fondations politiques, et cofinancé par l’Union européenne.

Plus de renseignements à venir!

 

X