Skip to main content

Panier

Atelier international dans le cadre des Ateliers sur l'histoire du PCF, les 19-20 janvier 2021 (visioconférence).

Université « Sapienza » de Rome,
Dipartimento di Storia Culture Religioni Arte Spettacolo – Dottorato in Storia dell’Europa
Sous la direction de Marco Di Maggio et de Serge Wolikow.

1e session. Avec les interventions de Serge Wolikow, Gustavo Corni, Giuseppe Motta, Alexander Höbel

2e session. Coordination: Gustavo Corni. Avec les interventions de Gianluca Fiocco, Paola Lo Cascio, Corentin Lahu, Ettore Costa et Gabriele Mastrolillo.

3e session. Coordination: Serge Wolikow. Avec Brigitte Studer, Jean Vigreux, Gabriele Siracusano, Marco Di Maggio et Sebastiano Usai.

L’objectif de cet atelier est de réfléchir sur la nature unique du Komintern en tant qu’organisation transnationale qui s’est concentrée non seulement sur la politique mais aussi sur d’autres aspects de la vie sociale et culturelle dans les années 1919-1943. En effet, l’Internationale communiste ne se limitait pas à coordonner l’action politique de ses partis affiliés (qui étaient officiellement ses sections nationales) mais, grâce aux organisations qu’elle parrainait, elle s’occupait des principaux problèmes socio-économiques de son époque tels que – pour n’en citer que quelques-uns – l’émancipation des femmes (par l’Internationale des femmes communistes) et celle des peuples opprimés (par la Ligue contre l’impérialisme), le soutien économique et matériel aux prisonniers politiques (par l’Aide rouge internationale), et le soutien aux paysans (par le Krestintern). Il s’agissait donc d’une vaste organisation qui, grâce à sa ramification mondiale et à son caractère international marqué, a réussi à concurrencer d’autres organisations internationales (comme, tout d’abord, l’Internationale ouvrière et socialiste) et à susciter des espoirs et des attentes au sein d’un large segment de la population mondiale. C’est précisément ces aspects internationaux ont été analysés dans cet atelier international auquel la Fondation Gabriel Peri est associée.

Les langues de travail sont l’anglais, le français et l’italien.

Programme:

Un mot d’accueil – Alessandro Saggioro, Coordinatore del Dottorato in Storia dell’Europa
Ière session, Introduction et coordination: Marco Di Maggio (“Sapienza” Università di Roma)
  • L’Internationale Communiste, un réseau global et transnational: genèse et décomposition, traces et héritages – Serge Wolikow (Université de Bourgogne-Fondation Gabriel Péri)
  • Nazionalsocialismo e comunismo sovietico. Scontro ideologico e convenienze politiche – Gustavo Corni (Università di Trento)
  • The Comintern and the minorities question in Eastern Europe – Giuseppe Motta (“Sapienza” Università di Roma)
  • Il Comintern e l’Europa occidentale – Alexander Höbel (Fondazione Gramsci)
IIème session, Coordination: Gustavo Corni
  • Palmiro Togliatti dirigente del Comintern. Democrazia, internazionalismo e nazionalizzazione del comunismo – Gianluca Fiocco (Università di Roma “Tor Vergata”)
  • La mobilitazione internazionalista, il caso della guerra di Spagna – Paola Lo Cascio (Universitat de Barcelona)
  • Solidarité internationale et soutien aux prisonniers politiques à travers le Secours Rouge International – Corentin Lahu (Université de Bourgogne)
  • The Comintern and the Labour and Socialist International – Ettore Costa (Göteborgs Universitet)
  • Il Comintern visto dal movimento trockista internazionale – Gabriele Mastrolillo (“Sapienza” Università di Roma)
IIIème session. Coordination: Serge Wolikow
  • Revolution as a Profession. Working for the Comintern – Brigitte Studer (Université de Berne)
  • Le Komintern et les paysans – Jean Vigreux (Université de Bourgogne)
  • Il Comintern e la questione coloniale in Africa – Gabriele Siracusano (Scuola Normale Superiore, Pisa)
  • Il Comintern, la questione razziale e l’antisemitismo – Marco Di Maggio e Sebastiano Usai (“Sapienza” Università di Roma)
Discussion

Programme à télécharger

Pour savoir plus sur le séminaire Ateliers sur l’histoire du PCF

X