Panier

Dans le cadre du séminaire Les transformations de la structure sociale contemporaine. L’exemple de la France.

Le chiffre est politique. On le sait pour le taux de chômage ou pour l’indice des prix. Il en est de même pour le travail des femmes.

Chaque société, chaque époque, chaque culture produit ses formes de travail féminin et sécrète ses images et ses représentations. Et les chiffres participent très activement à cette construction sociale. C’est le résultat d’une recherche au long cours sur Un siècle de travail des femmes en France – 1901-2011[1].  Nous avons recompté le travail des femmes au xxe siècle et, en même temps, décrypté la façon de compter : Chiffrer et déchiffrer, ausculter l’art et la manière de fabriquer les statistiques. Il s’agit donc de retrouver les logiques qui présidaient aux chiffres de chaque époque, de comprendre, à travers les statistiques et les définitions de l’activité, les contes et codes sociaux qui délimitent les frontières de ce que l’on nomme le travail des femmes.

Margaret Maruani, sociologue, directrice de recherche au CNRS

Monique Meron, statisticienne, administratrice de l’INSEE.

[1] Margaret Maruani, Monique Meron, Un siècle de travail des femmes en France- 1901-2011, Paris, La Découverte, 2012, 230 pages

X