Skip to main content

©

Avec Louis Poulhès (30 avril 2021)

Agrégé et docteur en histoire, ancien élève de l’ENA est l’auteur de Un camp d’internement en plein Paris : les Tourelles 1940-1945 et L’Etat contre les communistes 1939-1944  (éditions Atlande)

Lors de cette séance, il a présenté son livre L’Etat contre les communistes 1939-1944, issu de sa thèse de doctorat soutenue à l’Université de Bourgogne en mai 2018 sous la direction de Jean Vigreux.

Vichy n’a pas inventé la chasse aux communistes : sous l’occupation allemande, le régime de Pétain et Laval l’a systématisée, mais ce sont bien les gouvernements de la IIIe République finissante qui l’ont édifiée sur deux piliers, l’un judiciaire à la suite de l’interdiction des organisations communistes, l’autre extrajudiciaire avec l’internement administratif, les militants risquant également la peine de mort à partir d’avril 1940.

La délégation à Vichy par les occupants dès l’automne 1940 de la politique anticommuniste est certes ébranlée par la radicalisation répressive allemande à partir de l’été 1941, mais leur partage des tâches est renouvelé en 1942 avant que l’exacerbation de la répression en 1943 conduise à un basculement dans la terreur répressive en 1944.

Chemin faisant, le livre aborde nombre de sujets, pour certains d’une grande sensibilité politique (l’interdiction du PCF et le pacte germano-soviétique ; l’été 1940 et la négociation pour la reparution légale d’un journal communiste ; le PCF et la résistance avant l’invasion allemande de l’Union soviétique en juin 1941) ou moins connus, comme le lien initial entre politique anticommuniste et persécution antijuive au premier semestre 1942.

Un ouvrage nourri d’une documentation approfondie, pour regarder bien en face une dure période de notre histoire nationale.

 

En savoir plus sur le séminaire Les ateliers sur l’histoire du PCF.

X