Panier

Hommages

Hommages à Lila Chouli

By 26 mars 2016 avril 9th, 2019 No Comments

Lila Chouli nous a quittés, victime de ce que l’on nomme une longue maladie.

Toute l’équipe de la Fondation Gabriel Péri en est bouleversée.

Nous l’avions connue en l’auditionnant un jour pour son livre « Burkina Faso 2011, chronique d’un mouvement social ». Un peu plus tard, elle avait pris part à la 4ème édition du colloque international de Dakar, avant de nous rejoindre au début de l’année 2014.

C’est peu dire que son intégration fut une réussite. Lila était cultivée, travailleuse, gaie et drôle, curieuse de tout, infiniment bienveillante.

De sorte que bien plus qu’une collègue de travail appréciée pour son efficacité, elle était, très vite, devenue pour nous tous une amie très chère.

Lila n’avait que 39 ans, et des projets plein la tête. Nous sommes en colère tant sa disparition nous apparait méchante et injuste. Et aussi très tristes. Et nous le serons longtemps.

Pantin, le 31 mars 2016


Chers Alain et Michel,

J’ai appris le décès de Lila hier seulement. Je ne la savais pas souffrante, et comme vous sans doute, je n’en reviens toujours pas de la savoir décédée. Je tenais à vous présenter au nom de tous les camarades du Secteur international nos sincères condoléances.

Nous avions fait la connaissance de Lila lorsqu’elle avait pris le relais de Chrystel pendant son congé maternité ; nous avions appris à apprécier cette jeune femme à l’avenir prometteur et aux nombreuses qualités humaines et professionnelles, reconnues unanimement.

Nous ne l’oublierons pas et nous associons à la douleur de sa famille et de ses proches.

Toutes mes amitiés,

Lydia

Parti communiste français – PCF – French Communist Party

Lydia Samarbakhsh

membre de la Coordination nationale, chargée des Relations internationales

Member of the National Secretary, Head of the International Department


A LA MEMOIRE DE NOTRE

TRÈS CHÈRE CAMARADE LILA CHOULI

Voilà, que ce vendredi noir, 25 mars 2016, tu t’en vas nous laissant orphelins après plusieurs années de camaraderie et d’amitié sincère.

Nous témoignons que notre CAMARADE Lila CHOULI laisse le souvenir d’une femme engagée, honnête, sérieuse, digne, confiante, discrète, modeste, humble, intelligente, disponible pour tout travail militant, qui n’aimait jamais la flatterie. Chez elle c’était l’absence de tout exhibitionnisme.

C’était une femme de cœur. Ce cœur était plein d’amour pour les opprimés, ce qui la guidait à vouer toute sa vie à leur service.

Malgré sa maladie, elle tenait à servir de la façon la plus efficace pour  lutter contre la souffrance des peuples opprimés surtout ceux de l’Afrique particulièrement au Burkina Faso, au Mali et au Tchad.

La CAMARADE Lila CHOULI sympathisait rapidement avec tous ceux qui aspirent au changement réel. Elle cherchait toujours la voie qui menait avec certitude à cet objectif.

Elle voulait que s’instaure une solidarité agissante entre cette jeunesse consciente d’Afrique afin de relever les défis auxquels elle est confrontée.

Nos derniers échanges concernaient la mise en place de l’observatoire des mouvements sociaux au Mali. Elle tenait à ce projet.

Nous exprimons notre admiration pour tes activités au Mali dans le cadre de la Fondation Gabriel Péri sur les questions de sécurité dans le Sahel, d’exploitation minière, de paysannerie, de mouvements sociaux ou de lutte citoyenne.

Le peuple Malien, surtout les militants et responsables de l’Organisation Patriotique Faso Kanu et du Collectif Mali Té Tila dont tu suivais les activités sont inconsolables.

Nous saluons ton immense travail de plusieurs années sur le mouvement social au Burkina. Tes livres «Chronique d’un mouvement social au Burkina», «le boom minier au Burkina Faso» et tes multiples contributions à d’autres publications en témoignent.

Ta disparition est une perte énorme pour tous tes compagnons de lutte, singulièrement les jeunes.

Tu étais très attentive, solidaire, véritablement solidaire, tu étais profondément généreuse.

Ta leçon sera utile. Nous continuerons à nous en inspirer !

Au nom de l’Organisation Patriotique Faso Kanu, du Collectif Mali Té Tila et en mon nom, j’adresse mes condoléances les plus attristées à tes (nos) parents, à la Fondation Gabriel Péri et à tous ceux qui t’ont connue.

Nous sommes inconsolables !

Que la terre te soit légère ! Amen !

Bamako le 2 avril 2016

Ibrahima KEBE
Commissaire Principal de L’Organisation Faso Kanu
Et Porte Parole du Collectif Mali Té Tila


 

Hommage de Pascal Bianchini et Leo Zeilig (en anglais)


A Lila, l’Eternelle 

Comment te décrire? Tant d’images de toi se bousculent dans ma tête. Ton regard, tes gestes, ta parole, ton sourire, tes larmes aussi…

Tout était sincérité et engagement en toi, générosité d’esprit et de cœur, élan de solidarité…

Tu savais à la fois écouter, insuffler courage et persévérance et garder toute lucidité.

Ta constance dans ton engagement, ta fidélité dans l’amitié ont fait naturellement de toi un carrefour, un espace de rencontres si enrichissant.

Tu savais construire des ponts multiples entre des femmes et hommes de toutes nationalités et de tous continents et élargir ainsi nos champs de vision et de partage.

Tu m’as enrichi Lila, de toi, de nombreuses rencontres de femmes et d’hommes et élargi nos perceptions communes de la vie, de nos luttes de résistances, de l’existence tout court.

Je me rappelle de nos échanges et discussions mais surtout de ta  disponibilité constante pour les autres, de ta soif de justice et de construction de souveraineté pour les peuples.

Tu vois Lila, je te croyais immortelle. Mais voilà, ton corps a été vaincu par la maladie. Terrible nouvelle qui m’a secoué jusque dans les racines de mon être.

Je me rappellerai toujours de l’annonce de ta mort, le jour des obsèques de mon épouse. Foudroyant mois de mars 2016 où j’ai connu un double deuil qui m’a fait fortement vaciller.

Je me rappelle de notre conversation un jour sur la mort quand tu m’as parlé de ta mort prochaine à 40 ans à peine, tu t’imagines!

J’avais aussitôt réagi en te regardant dans les yeux et je t’ai dit : “non pas toi”.

La mort ne pouvait pas te prendre Lila, à tant d’affections et d’amour autour de toi.

Tu étais devenue une source d’inspiration pour tant de gens autour de toi.

J’avais pour ma part tant besoin de toi, de te parler, d’avoir ton avis sur les questionnements multiples et quotidiens qui étaient les miens. Je savais trouver auprès de toi compréhension et soutien mais sans complaisance aucune. Tu avais le don de faire surgir des êtres le meilleur d’eux-mêmes.

Mais comment faire désormais, sans toi?

Dors en paix Lila, mon amie éternelle.

Ton souvenir continuera à éclairer nos parcours de vie et de luttes en ces périodes d’incertitudes et de menaces sur le devenir de l’humanité.

Puissent tes idées et ton exemple continuer à nous  inspirer.

Issa

 

Bamako, décembre 2016

Pr Issa N’Diaye

Président du Forum Civique Mali


Remerciements

Chers amis,

C’est le cœur lourd que nous prenons notre plume pour adresser nos remerciements les plus profonds à toutes les personnes qui ont manifesté leur attachement à notre regrettée Lila ainsi que leurs soutiens à notre égard.

Nous sommes fiers et nous sentons honorés de savoir que notre chère Lila ait, par sa personnalité et/ou ses engagements, marqué tant de personnes.

Elle continue bien évidemment de vivre en chacun d’entre nous. Continuons d’avancer, accompagnés de nos souvenirs en sa si douce compagnie et pour toujours remplis d’amour pour elle. Et, surtout, avançons du mieux que nous le pouvons afin que, lorsque nous la rejoindrons, elle nous félicite pour notre courage.

Très cordialement

La famille de Lila Chouli

X