Skip to main content

Panier

Par Tangui Perron

 

1937, noir et blanc, sonore, dix minutes et 30 secondes.
«Les « Films populaires » présentent Hommage à la Commune. Reportage cinématographique réalisé collectivement par une équipe de techniciens et d’artistes (juin 1937)».

Film restauré en 2021 par la Cinémathèque suisse pour les 150 de La CommuneLes images ci-dessous sont des captures d’écran de ce film.

 

Débutant, à partir de caricatures, gravures, plans et photographies, par une évocation historique de la Commune de Paris, Hommage à la Commune se poursuit par une saynète reconstituant, en 1937, une réunion familiale dont le doyen se remémore les massacres de 1871 et la renaissance du mouvement ouvrier.

Une réunion communiste à Belleville et Ménilmontant (20e arrondissement de Paris) – cellule Zéphyrin Camélinat – est également rejouée avant que le film ne s’achève par des vues de la montée au Mur, le dimanche 30 mai 1937. (On suit au sein de la manifestation les membres de la famille du « vieux communard » et ceux de la cellule communiste).

Cette évocation historique et cette recréation fictionnelle sont fortement marquées par le contexte du Front populaire, guerre d’Espagne comprise. Ce court film est ainsi, la fois, un film d’archives évoquant certaines des grandes dates de l’histoire du mouvement ouvrier (Commune de Paris, 12 février 1934, 14 juillet 1935), une mise en scène de sociabilités politiques, familiales et populaires et un reportage d’actualité.

S’achevant de manière enlevée et enjouée, signé par un collectif de techniciens et d’artistes, Hommage à la Commune se situe dans la droite ligne des réalisations communistes du Front populaire. On y reconnait des images déjà utilisées dans La vie est à nous (1936, dirigé par Jean Renoir), ainsi que des actrices et acteurs jouant ou apparaissant dans La vie est à nous et Le Temps des cerises (1937, de Jean-Paul Dreyfus) – Raphaël Cailloux, Gaston Clamamus, Marianne Gaillard… L’apport de Jean-Paul Dreyfus (Jean-Paul Le Chanois pendant et après-guerre) est patent. Le réalisateur a par exemple prêté sa voix (off) au film. Il est fort probable que ce court métrage soit le même que celui qui fut diffusé sous le titre Le Souvenir durant le Front populaire.

Habile film de propagande, Hommage à la Commune met en récit la transmission de la mémoire de la Commune dans un quartier ouvrier tout en valorisant dans le détail l’organisation communiste, de la réunion familiale à la manifestation, en passant les nombreuses affiches apposées sur les murs, la réunion de cellule et la réunion régionale. Il apporte aussi un précieux témoignage sur la prégnance du souvenir de la Commune à Belleville et Ménilmontant au 20e siècle.


Interprètes : Raphaël Cailloux, Gaston Clamamus, Marianne Gaillard…

Voix off : Jean-Paul Dreyfus

Chants : La Marseillaise, L’Internationale, Au-devant de la vie…

Lieux : Cimetière du Père Lachaise et rues du 20e arrondissement de Paris (rue de Ménilmontant, avenue Gambetta…).

Banderoles : ARAC (association républicaine des anciens combattants), « Cellule Camélinat. XXe section. Les fils de la Commune au secours de l’Espagne républicaine ».

Film restauré par:

Avec le soutien de:

X