Littérature de l’action et de la formation, les brochures – rarement déposées dans les bibliothèques généralistes – sont pourtant particulièrement importantes pour comprendre et connaître l’activité militante de la fin du XIXe siècle jusqu’aux années 1970. Issue des fonds de la Bibliothèque Marxiste, mais aussi du fonds Patrick Kessel acquis et sauvé par la Fondation Gabriel Péri au tournant des années 2010, cette forme brève de l’imprimé constitue une documentation exceptionnelle sur le mouvement ouvrier communiste, mais aussi socialiste, et chrétien.

Bibliothèque Marxiste de Paris

La Bibliothèque Marxiste de Paris est destinée à collectionner l’ensemble des publications se réclamant du marxisme, du mouvement ouvrier, et plus généralement des idées de progrès. Elle compte aujourd’hui plus de trente mille volumes publiés entre 1789 et 2000, et plus de quinze mille brochures.

Son fonds constitue un ensemble original par son importance et sa richesse. Il est formé de dons de dirigeants et de militants, d’échanges internationaux avec les partis communistes et des publications des Editions sociales. Elle comporte aussi des ouvrages sur la Révolution Française, la révolution de 1848 et la Commune de Paris, dont certains contemporains des événements. Par ailleurs, La BMP comprend un fonds des socialistes utopistes datant des XVIIIe et XIXe siècles, et la plupart des brochures éditées par le PCF.

La Maison des Sciences de l’Homme de Dijon dispose d’un échantillon de 2933 brochures produites entre le milieu du XIXème siècle et la fin des années 1930. Les thèmes abordés recouvrent des champs très larges permettant ainsi de refléter au mieux l’ensemble du fonds de la Bibliothèque marxiste de Paris. En effet, les brochures concernent aussi bien la France que l’étranger, traitent des mouvements ouvriers, de la presse, de l’enseignement, de la vie politique ou encore de la science. Le fonds est classé de façon thématique.

Accéder au fonds

Fonds Patrick Kessel

Ce sous-fonds est composé de brochures collectées par Patrick Kessel tout au long de sa vie. De par les thèmes de ces brochures, elles peuvent être rapprochées du fonds de la Bibliothèque marxiste de Paris. En effet, elles émanent majoritairement de mouvements communistes et concernent en grande partie la France et l’URSS. En outre, ce sous-fonds vient compléter le fonds de la Bibliothèque marxiste de Paris, car la période traitée par ces brochures s’étend jusqu’à la fin de la Guerre froide, en passant par la Seconde Guerre mondiale.

Accéder au fonds

Qui était Patrick Kessel ?

Patrick Kessel, est né à Paris le 14 septembre 1929. Il est mort le 10 octobre 2008, à Saint-Mars-de-Locquenay dans la Sarthe. Il fut journaliste, historien et écrivain engagé. Journaliste de 1948 au début des années 1960, il a travaillé à France Soir, puis à Paris Match, l’Express, Libération et France Observateur. Neveu du romancier Joseph Kessel, il fut également écrivain. Son premier roman, Le bénéfice du doute, est publié chez Julliard en 1955. Il publie, ensuite, Les Ennemis publics chez le même éditeur en 1957. Ce deuxième ouvrage restitue son parcours dans le milieu du journalisme et provoque de nombreux commentaires jusqu’en URSS où il est traduit. Dans plusieurs articles, dont certains sont censurés, il dénonce la guerre d’Algérie et signe un petit livre consacré au Maréchal Bugaud, Soldat de l’ordre, paru dans une maison d’édition proche du PCF. Malgré sa sympathie pour ce parti, il n’en a jamais été membre. La politique du PCF en France et ses positions jugées timorées sur la question coloniale lui font prendre rapidement ses distances avec celui-ci. Son intérêt pour la lutte du peuple algérien débouche sur un travail commun avec Giovanni Pirelli, Le peuple algérien et la guerre (Maspero, 1963, rééedité en 2003) qui est un recueil de témoignages dans la continuité de ses articles parus dans la presse. En 2002, il regroupe, dans un ouvrage, ses articles censurés pendant la guerre d’Algérie. Jusqu’à ses derniers jours, il porte un grand intérêt à l’histoire, notamment celle du Parti communiste français en préparant un ouvrage volumineux, Aux couleurs de la France: le gâchis communiste, où il doit traiter notamment du rapport du PCF aux questions nationales et coloniales. Cette œuvre resta inachevée.

X