Skip to main content

Panier

Séminaire en lien avec le chantier de mise en ligne de la revue L’école et la Nation

Séance n° 2 – Mardi 29 juin 2021

La qualité des livres pour la jeunesse constitue une préoccupation visible dans la presse communiste avant la création de L’École et la Nation. Elle prend une signification spécifique avec les débuts de la guerre froide et la loi de 1949. Initiée par différents contributeurs dans L’École et la Nation, la critique de livres pour enfants se constitue en chronique renommée sous la plume de Natha Caputo, puis de Bernard Epin. Cette chronique va de pair avec des présentations d’autres productions culturelles pour l’enfance.

Les intervenants de cette séance présenteront brièvement leurs travaux qui ont déjà porté sur ce corpus, et esquisseront des pistes d’analyses possibles de ce celui-ci, en invitant à des coopérations.

Avec:

  • Cécile Boulaire (InTRu, Université de Tours), « L’émergence du genre de la critique du livre pour enfants : L’École et la Nation dans l’univers des chroniques »
  • Patricia Richard-Principalli (LIRDEF, Université de Montpellier), « La chronique de critique de livres pour la jeunesse dans L’École et la Nation dans les années 1960 »
  • Mathilde Lévêque (Pléiade, Université Paris Nord), « La critique de romans pour la jeunesse dans L’École et la Nation : le cas des romans en traduction »
  • Stéphane Bonnéry (CIRCEFT-ESCOL, Université Paris 8), « La place du livre pour enfants dans et hors la chronique dédiée »
  • Valérie Vignaux (LASLAR, Université de Caen), « Le cinéma et la jeunesse »
  • Stéphanie Loncle (HisTeMé, Université de Caen), « Le PCF et le théâtre dans L’École et la Nation »

Ecole et la Nation, 1959

 

Ecole et la Nation, 1963 

Photo de Natha Caputo, Ecole et la Nation, 1967

Ecole et la Nation, 1967

X