Skip to main content

Panier

Présentation du webinaire

Dans le dossier de Silomag publié lors de la première vague du Covid-19, nous posions la nécessité de l’intervention de la pensée critique pour regarder au-delà de la conjoncture dramatique et sidérante dans sa brutalité et sa dimension planétaire ; pour réfléchir au-delà de la crise sanitaire. Ce déplacement permet de constater que nous sommes confrontés aux symptômes d’une crise de civilisation, comme individus et comme êtres humains solidaires. Une crise qui pose, face au désastre des politiques néolibérales, l’impératif d’un changement de trajectoire. Face à un tel bouleversement, c’est le temps du choix et de l’action pour des solutions conformes à l’intérêt commun. C’est à une confrontation démocratique sur les choix en présence que nous voulons contribuer avec ce webinaire.

En savoir plus

Nous avons compris qu’il fallait s’inscrire dans le temps. Un temps d’incertitudes graves, profondes, radicales. Un temps qui ira au-delà de la pandémie, des vaccins. Nous avons compris que cette pandémie, autant qu’une crise sanitaire, est un symptôme. L’idée de crise est elle-même mise en question. Nous avons compris qu’il s’agit d’une Crise qui touche à toutes les dimensions de la vie humaine, de nos sociétés.

Dans le dossier publié lors de la première vague au printemps, nous posions la nécessité de l’intervention de la pensée critique pour regarder et voir au-delà de la conjoncture dramatique et sidérante. Dans l’introduction, nous versions des questions, pour nous, essentielles dans le débat. Comment ces crises prennent-elles racine dans le système qui domine aujourd’hui globalement les rapports sociaux, le capitalisme ? En quoi les choix néolibéraux ont-ils encore aggravé les fractures de la société : inégalités dévastatrices, chômage, précarité, pauvreté, mise en cause du service public, autoritarisme ? Comment répondre à l’impératif de la révolution écologique dans son urgence flagrante ? Comment faire vivre l’impératif de démocratie, de l’entreprise jusqu’à l’État, pour des solutions conformes à l’intérêt commun ? Ne sommes-nous pas confrontés aux symptômes d’une crise de civilisation ? D’une crise posant alors l’exigence d’un changement de trajectoire, d’une révolution ?

Nous proposons de poursuivre le travail amorcé alors que l’ampleur du séisme fait éclater des contradictions existantes, et en fait émerger de nouvelles. Face à de tels défis, nous sommes confortés dans l’idée qu’il y a un besoin d’une pensée critique investissant le champ de l’analyse du moment et d’un futur à construire sous le signe de l’intérêt collectif, du rassemblement et du long terme. Une pensée critique contribuant à élargir l’espace de l’intervention pour des politiques ambitieuses, pour l’enrichissement des idées et des conceptions de la transformation sociale. Il s’agit bien de choix de société. Donc d’une confrontation politique sévère avec les tenants de l’ordre existant ; une confrontation d’idées nourrie des mouvements de la société et des exigences qu’ils expriment.

C’est à cette confrontation démocratique que nous voulons contribuer avec ce webinaire, dans l’approfondissement de questions qui nous paraissent essentielles. Des questions alimentées par les évolutions et les conséquences de la pandémie.

Séance 3 - Politiques macroéconomiques : une nouvelle donne?

Mardi 11 mai 2021, de 18h30 à 20h

Inscrivez-vous pour recevoir le lien de connexion

Du « quoi qu’il en coûte » au plan de relance américain de 1900 milliards de dollars en passant par le recours massif aux aides directes de l’Etat aux entreprises, le tout rendu possible par une création monétaire d’une ampleur inconnue dans l’histoire, la pandémie a provoqué des décisions macroéconomiques qui, il y a seulement deux ans auraient été jugées contraires aux dogmes néolibéraux en vigueur. Pour autant, aucune inflexion n’est perceptible concernant les politiques d’austérité.

Quelle est donc la nature des réorientations en cours ? Quels sont leurs objectifs ? Ont-elles des prolongements durables ? Quelles sont les alternatives ? Autant de questionnements auxquels notre séance veut apporter certains éclairages et de premières réponses.

Avec :

Animé par Alain Obadia, président de la Fondation Gabriel Péri.

Cette séance est organisée en commun avec le nouveau séminaire Capitalisme: vers un nouveau paradigme? dirigé par Denis Durand et Alain Obadia.

Science et connaissance : l'épreuve du doute

Vidéo de la deuxième séance (23 mars 2021)

« Croire à la science ou pas est devenu une question éminemment politique. Sans doute celle qui va décider de l’avenir du monde » alerte la sociologue Eva Illouz. Par quel paradoxe la perte de confiance dans la science est-elle l’autre face de l’érosion de l’esprit critique ? A travers la résistance à l’irrationalisme et la capacité à impliquer les citoyens dans le débat scientifique se joue la maitrise des processus de connaissance par le plus grand nombre, et les choix répondant à l’intérêt général.

Avec :

  • Catherine Bourgain, directrice de recherche à l’Inserm, membre du comité d’éthique de l’Inserm, membre du Conseil d’administration de l’association Sciences citoyennes,
  • Jean-Gabriel Ganascia, président du comité d’éthique du CNRS, professeur d’informatique à la faculté des sciences de Sorbonne Université,
  • Olivier Morizot, maître de conférences en physique et histoire des sciences au Centre Gilles Gaston Granger d’Aix-Marseille Université.

Modération : Louise Gaxie, directrice de la Fondation Gabriel Péri.

Pour aller plus loin:

Le vaccin : marchandise versus bien commun ?

Vidéo de la première séance (9 fév. 2021)

Quand l’évidence du vaccin universellement disponible se heurte à la guerre commerciale, à l’appropriation privée des brevets, aux pressions des financiers, les contradictions de l’ordre actuel touchent au scandale. Le vaccin, marchandise ou bien commun ? Quelle société, quel monde voulons-nous ?

Avec :

  • Marc Botenga, député européen, membre du Parti du travail de Belgique, promoteur de @RightToCure,
  • Dany Cohen, professeur des universités à l’École de droit de Sciences po, directeur du Master II Contentieux économique et arbitrage, avocat,
  • Jérôme Martin, co-fondateur de l’observatoire de la transparence dans les politiques du médicament,
  • Thierry Bodin, coordonnateur CGT du groupe Sanofi.

Présentation et modération : Louise Gaxie, directrice, et Chrystel Le Moing, chargée de mission, de la Fondation Gabriel Péri.

Prochaines séances

4. Le Travail en temps de crise – Mardi 8 juin

Conditions de travail, généralisation du télétravail, reconnaissance du travail, juste rémunération, plans de licenciements, expérimentations du « management »… La crise du Covid-19 exacerbe des tensions présentes ou émergentes face aux exigences du néolibéralisme, et aux enjeux des transformations des modes de production, numérisation, exigence écologique. « Travailler comment, pour quoi, pour qui ? »  Les réponses à cette interpellation plus que jamais d’actualité posent avec la force des urgences un choix de société.

Avec :

  • Barbara Gomes, docteure en droit privé, Maîtresse de conférence en droit social à l’Université Polytechnique Hauts-de-France, Conseillère de Paris.
  • Matthieu Trubert, ingénieur chez Microsoft France et co-animateur du collectif numérique UGICT-CGT Construire le numérique autrement
  • Fabien Gay, sénateur de la Seine-Saint-Denis, Vice-Président de la commission des affaires économiques (sous réserve)

5. Etat(s) d’urgence(s). « Se protéger », quoi qu’il en coûte pour les libertés ?Jeudi 1er juillet

Ouvertement ou insidieusement s’installe à la faveur de la pandémie une banalisation de l’Etat d’urgence, avec un empiètement sur les libertés individuelles et collectives. Allons-nous vers un « libéralisme autoritaire » ? Le débat prend de l’ampleur avec les manifestations et la multiplication d’appels, y compris internationaux, contre la loi « sécurité globale ». Quel prix sommes-nous prêts à payer pour « être protégés » ? Quelle riposte ? La crise rebat les cartes y compris sur les libertés.

6. L’école : le carrefour des choix – septembre

7. Quand la pauvreté pose la question de société – octobre

8. L’Hôpital en souffrance : comment retrouver le sens du soin ? – novembre

L’hôpital a été au cœur de la tourmente. Lits saturés, personnels épuisé(e)s : le coût de la gestion comptable et du New Management, l’Etat défaillant, se paient cash. La transformation de l’hôpital en une entreprise comme les autres s’effectue au mépris des valeurs portées par le personnel hospitalier et de la réponse aux besoins En première ligne, les agents- soignant-e-s, tout comme les enseignant-e-s, cheminot-e-s, électricien-es-, ont assuré. L’occasion de passer à l’acte pour imaginer le service public du XXIe siècle.

X