Skip to main content

©

Vendredi 18 mars 2022, de 14h à 17h (heure de Paris), à l’Université de Dijon

Retransmis en visioconférence.

Anastasia Koukouna, Miltiadis Porfyrogenis (1903-1958), A transnational biography of a Greek Stalinist.

Extrait de « Miltiadis Porfyrogenis (1903-1958), A transnational biography of a Greek Stalinist. », de Anastasia Koukouna

Miltiadis Porfyrogenis fut parmi les seuls intellectuels à joindre le Parti communiste grec vers la fin des années 1920, à un moment de crise interne profonde. Avocat et responsable du Secours ouvrier grec, responsable du parti pour l’organisation des intellectuels et député, il vécut de très près les interventions du Komintern ainsi que le tournant antifasciste des années 1930. Pendant cette période, il contribua à la consolidation du marxisme-léninisme grec avec la traduction de travaux idéologiques et la rédaction de plusieurs articles théoriques.

Cadre politique de la Résistance, responsable du parti pour les négociations avec les Britanniques avant la Libération et ministre du gouvernement d’unité nationale, Porfyrogenis eut un rôle crucial dans les évolutions politiques de la sortie de la guerre.

Responsable des relations du parti avec les partis frères dès 1946 et ministre du gouvernement provisoire démocratique pendant la guerre civile, il eut des échanges avec des leaders communistes dans plusieurs pays européens.

Installé à Prague dès la défaite de l’Armée démocratique en 1949, il fut chargé des relations du parti avec les « compagnons de route » ainsi que de la direction du travail idéologique.

Un projet de recherche en évolution, la biographie de Porfyrogenis vise aussi à proposer une histoire du Parti communiste grec au cours de la période « stalinienne ». En même temps, il s’interroge sur de nouveaux problèmes de l’histoire des communismes, telle que l’engagement à vie, l’action révolutionnaire en tant que « profession », la formation d’élites communistes, les cultures politiques, les transferts et les réseaux transnationaux.

 

Anastasia Koukouna est historienne. Elle a travaillé à l’Université de Lausanne, où elle a réalisé une thèse intitulée Free Greece, 1947-1948: A Communist State in the Greek Countryside During the Civil War? (2021). Son projet de recherche postdoctorale Miltiadis Porfyrogenis: A Transnational Greek Stalinist (Université de Bourgogne et Université de Manchester) est financé par le Fonds national suisse. 

X