Skip to main content

©

Lundi 22 novembre 2021, de 14h à 17h (heure de Paris), à la MSH de Dijon. Retransmis en visioconférence.

Lors de cette séance Adrian Thomas proposera une intervention sur le communisme belge en deux temps.

Dans une première partie du séminaire, il présentera le CArCoB (Centre des Archives du communisme en Belgique), puis il reviendra sur la publication récente de sa biographie, Robert Dussart. Une histoire ouvrière des ACEC de Charleroi, Bruxelles, Editions Aden, 2021.

«Robert Dussart, une histoire ouvrière des Ateliers de Constructions Électriques de Charleroi (ACEC)» est la biographie d’un des syndicalistes les plus marquants du Pays Noir belge. Robert Dussart (1921-2011) incarne un type de syndicalisme original, combatif et autonome. Son parcours se croise de près avec l’histoire syndicale des ACEC de Charleroi. La grande usine était un peu l’âme de la ville. «Quand les ACEC éternuent, Charleroi s’enrhume». C’est ce qu’on avait coutume de dire dans la région, depuis la Libération jusqu’aux années 1980, autant pour parler de la santé financière de ce fleuron national que pour évoquer la propagation des grèves à partir de ce bastion syndical.

Au-delà du personnage, ce livre est une plongée dans l’histoire sociale de Charleroi, de la FGTB régionale et du Parti communiste de Belgique. C’est une histoire ouvrière à part entière des ACEC, non seulement de sa maison-mère située entre Marcinelle et Mont-sur-Marchienne, mais aussi de ses sites établis à Herstal, à Gand et à Ruysbroeck. Ce voyage commence au début du XXe siècle, avec l’origine familiale minière du petit Dussart dans les corons de Dampremy, et traverse les années de guerre puis les années 1950, pour s’emballer à partir de la « grève de siècle » en 1960-1961. Toutes les grandes batailles politico-syndicales de Dussart sont passées en revue, notamment la grève pionnière et victorieuse pour la semaine des 36 heures en 1979, jusqu’en 1988, quand les ACEC sont démantelés. Le livre se prolonge même après le décès de Dussart, jusqu’à nos jours, alors que la lutte syndicale agite toujours le Pays de Charleroi…

«Dussart ne voulait pas être un professionnel de la politique, écrit Adrian Thomas. Le cordon ombilical avec la classe ouvrière lui était cher, primordial. Combien la Belgique a-t-elle pu compter de parlementaires qui continuaient durant leur mandat à travailler dans une entreprise privée comme salarié et à exercer une présidence de délégation syndicale? Son cas est sans doute unique»… Cette histoire sociale du politique nous invite non seulement à évoquer le genre biographique, mais aussi l’histoire comparée avec celle du rôle des partis politiques, en particulier, des partis communistes.

L’auteur, historien, a utilisé les archives privées du militant et dirigeant politique, mais aussi de nombreux témoignages et des fonds répartis dans huit centres d’archives.

Adrien Thomas est spécialisé dans l’histoire syndicale et communiste de Belgique. Il travaille pour la centrale des métallurgistes de la FGTB (MWB Hainaut-Namur) et le Centre d’histoire et de sociologie des gauches (Université Libre de Bruxelles).

Adrian Thomas, Robert Dussart, une histoire ouvrière des ACEC de Charleroi, éd. Aden, Belgique, 28/09/2021.

X