1914

4 août. AObsèques de Jean Jaurès. Ralliement de la CGT à l’Union sacrée. Le groupe parlementaire socialiste vote à l’unanimité les crédits de guerre et l’état de siège restreignant les libertés.
Voir les faits marquants

1915

5-8 septembre . Conférence socialiste internationale de Zimmerwald (Suisse) des opposants à la guerre, à laquelle assistent Alphonse Merrheim et Albert Bourderon. Début d’un mouvement pacifiste international.
Voir les faits marquants

1916

24-30 avril. Conférence socialiste internationale de Kienthal (Suisse). Huit français y participent, parmi lesquels Jean-Pierre Raffin-Dugens, Pierre Brizon, Alexandre Blanc ; Marie Mayoux, Alphonse Merrheim et Albert Bourderon s’étaient vu refuser leurs passeports.
Voir les faits marquants

1917

Janvier. Grèves des munitionnettes dans l’armement, et des midinettes dans le textile. Les mouvements revendicatifs se poursuivent jusqu’en juin dans diverses corporations.
Voir les faits marquants

1918

6-10 octobre. 15e congrès national du PS-SFIO tenu à Paris. Les minoritaires, partisans de la paix, contrôlent le parti.
Voir les faits marquants

1919

23 avril. Loi fixant à huit heures la durée de la journée de travail.
Voir les faits marquants

1920

25-30 décembre. 18e congrès national du PS-SFIO tenu à Tours. La majorité décide d’adhérer à la IIIe Internationale et de se nommer Section française de l'Internationale communiste (SFIC), ancêtre du PCF. Scission de la minorité qui maintient la SFIO.
Voir les faits marquants

1921

22 juin-12 juillet. IIIe congrès de l’Internationale communiste tenu à Moscou. Parmi les délégués français figurent Fernand Loriot, Boris Souvarine, Paul Vaillant-Couturier, Joseph Tommasi, Lucie Colliard, Lucie Leiciague, Maurice Laporte et André Morizet.
Voir les faits marquants

1922

Novembre. Campagne menée par le PC-SFIC (Parti communiste-Section française de l’internationale communiste) pour l’amnistie des marins mutins de la mer Noire.
Voir les faits marquants

1923

6-7 janvier. Conférence de partis communistes européens à Essen (Allemagne) pour coordonner leur action contre l’occupation de la Ruhr.
Voir les faits marquants

1924

17 juin-8 juillet. 5e congrès de l’Internationale communiste tenu à Moscou, qui engage la bolchevisation des Partis communistes. Pierre Sémard devient secrétaire général du PC-SFIC.
Voir les faits marquants

1925

12 octobre. Grève générale déclenchée par le Parti communiste et la Confédération générale du travail unitaire (CGTU) contre la guerre du Maroc.
Voir les faits marquants

1926

19 mai. Création des Groupes de défense antifasciste (GDA) et des Jeunes gardes antifascistes (JGA).
Voir les faits marquants

1927

23 août. Violentes manifestations de rues à Paris, pour protester contre l’exécution aux États-Unis des deux anarchistes Sacco et Vanzetti qui a eu lieu la veille.
Voir les faits marquants

1928

17 juillet-2 septembre. VIe congrès de l’Internationale communiste à Moscou. Théorisation de la « 3e période » et adoption de la tactique « classe contre classe ».
Voir les faits marquants

1929

1er août. Journée de grèves et de manifestations organisée par le PC-SFIC et la CGTU à l’occasion de la Journée internationale contre la guerre, décidée par l’Internationale communiste.
Voir les faits marquants

1930

17-18 juillet juillet. Maurice Thorez devient secrétaire général de fait du PC-SFIC (il le deviendra en titre en janvier 1936) lors d’une réunion du Comité central qui décide d’entreprendre la «lutte sur les deux fronts».
Voir les faits marquants

1931

19 septembre. Ouverture de l’exposition anticoloniale, organisée par la Ligue contre l’impérialisme, en réaction à l’exposition coloniale.
Voir les faits marquants

1932

17 mars. Fondation, en France, de l’Association des Écrivains et Artistes révolutionnaires.
Voir les faits marquants

1933

15 juin. Création du Comité mondial contre la guerre et le fascisme (Comité Amsterdam-Pleyel).
Voir les faits marquants

1934

12 février. Grève générale et manifestations « contre le fascisme » lancées par la CGT et la SFIO, à laquelle s’associent la CGTU et le PCF. À Paris, les deux cortèges, communiste et socialiste, se fondent en un seul, place de la Nation, aux cris d’« Unité ! ».
Voir les faits marquants

1935

25 juillet-21 août. VIIe congrès de l’Internationale communiste à Moscou qui adopte la stratégie de front populaire antifasciste.
Voir les faits marquants

1936

26 avril et 3 mai. Victoire électorale du Front populaire.
Voir les faits marquants

1937

26 avril. Bombardement de la ville de Guernica, non loin de Bilbao au Pays basque, par l’aviation de l’Allemagne nazie et de l’Italie fasciste.
Voir les faits marquants

1938

30 novembre. Grève générale contre les décrets-lois Reynaud. Elle est brisée par la force. Le gouvernement sanctionne les grévistes dans les services publics et le patronat licencie massivement dans les entreprises privées.
Voir les faits marquants

1939

26 septembre. La dissolution du PCF et des organisations qui lui sont liées est entérinée en Conseil des ministres.
Voir les faits marquants

1940

11 novembre. Manifestation de lycéens et d’étudiants à Paris à l’occasion de l’anniversaire de l’armistice de 1918, ils déposent une gerbe à la statue de Clemenceau avec une carte de visite, 150 manifestants sont arrêtés.
Voir les faits marquants

1941

21 août. Pierre Georges (Fabien) exécute l’aspirant de marine allemand Moser au métro Barbés.
Voir les faits marquants

1942

16-17 juillet. Début de l’opération Vent printanier par la rafle du Vel’ d’Hiv’, 13000 juifs sont arrêtés et internés au Vélodrome.
Voir les faits marquants

1943

27 mai. Fondation du Conseil national de la résistance et première réunion au 48 de la rue du Four à Paris dans le 6e arrondissement. Pierre Villon, membre du PCF y représente le Front national.
Voir les faits marquants

1944

4 avril. Entrée de deux communistes (Billoux et Grenier) au Comité français de libération nationale (CFLN).
Voir les faits marquants

1945

26-30 juin. 10e congrès du PCF. Confirmation de la ligne légaliste et de «bataille de la production».
Voir les faits marquants

1946

17 novembre. Thorez donne une interview au journal The Times.
Voir les faits marquants

1947

5 mai. Ramadier écarte les ministres communistes de son gouvernement. Le lendemain, le Conseil national du Parti socialiste SFIO se prononce pour le maintien de Paul Ramadier à la tête du gouvernement et approuve cette révocation.
Voir les faits marquants

1948

30 septembre. Déclaration du Bureau politique du PCF «Le peuple de France ne fera jamais la guerre à l’Union soviétique». Le slogan affiché: «Est internationaliste celui qui est prêt à défendre l’URSS sans réserve sans hésitation sans condition».
Voir les faits marquants

1949

21 décembre. Grand meeting à la Mutualité pour le 70e anniversaire de Staline.
Voir les faits marquants

1950

18 mars. Appel de Stockholm pour la paix et pour la mise hors la loi de l’arme nucléaire, lancé par le Mouvement mondial des partisans de la paix.
Voir les faits marquants

1951

19 juillet. Condamnation d’Henri Martin. Arrêté en mai 1950, ce matelot communiste est condamné à cinq ans de réclusion pour avoir distribué des tracts contre la guerre d’Indochine.
Voir les faits marquants

1952

28 mai. Manifestation communiste contre le général américain Ridgway, nommé à la tête des forces de l’OTAN. Arrestation de Jacques Duclos à l’issue de la manifestation.
Voir les faits marquants

1953

Mars-avril. Affaire du portrait de Staline par Picasso, condamné par la direction du PCF, puis approuvé par M. Thorez encore en convalescence à Moscou.
Voir les faits marquants

1954

30 août. Rejet de la Communauté européenne de défense par l’Assemblée nationale.
Voir les faits marquants

1955

25 janvier. Thorez engage le PC dans la dénonciation de la « paupérisation absolue ».
Voir les faits marquants

1956

18-21 juillet. 14e Congrès du PCF au Havre. En marge de ce Congrès, Gaston Monmousseau et Maurice Thorez s’entretiennent avec Alexis Kiritchenko et Mikhaïl Souslov, membres de la délégation du Parti communiste d'Union soviétique (PCUS).
Voir les faits marquants

1957

17 octobre. Journée nationale de lutte pour la paix en Algérie, à l’appel du PCF.
Voir les faits marquants

1958

9-10 juin. Comité central du PCF à Ivry: le gouvernement de de Gaulle consacre une «dictature personnelle» qui «ouvre la voie au fascisme».
Voir les faits marquants

1959

23 avril. Aragon prend ses distances avec le réalisme socialiste.
Voir les faits marquants

1960

23 mars-3 avril. Nikita Khrouchtchev en visite officielle en France. Le PCF en profite pour vanter la bonne santé du système soviétique.
Voir les faits marquants

1961

23-24 février. Laurent Casanova et Marcel Servin sont démis du bureau politique du PCF.
Voir les faits marquants

1962

8 février. Une manifestation anti-OAS (Organisation de l'armée secrète) durement réprimée fait huit morts dans la station de métro Charonne.
Voir les faits marquants

1963

24 février. Les Chinois s’en prennent directement à Thorez, qu’ils accusent de partager le « révisionnisme » de Khrouchtchev.
Voir les faits marquants

1964

16 juillet. Obsèques de Maurice Thorez à Paris décédé le 11 juillet.
Voir les faits marquants

1965

23 septembre. Le PCF décide de soutenir la candidature de Mitterrand à l’élection présidentielle.
De gauche à droite : G. Marchais, W. Rochet, F. Mitterrand, G. Mollet. En arrière : G. Plissonnier, P. Laurent, L. Mermaz.
Voir les faits marquants

1966

11-13 mars. Comité central du PCF à Argenteuil. Fin de l’art officiel obtenue par Aragon. Liberté absolue de la création (mais pas de l’idéologie et des sciences sociales).
Voir les faits marquants

1967

16 juin. Benoit Frachon laisse la direction de la CGT à Georges Séguy, lors du 36e Congrès de la CGT (juin 1967).
Voir les faits marquants

1968

20-21 août. Occupation de la Tchécoslovaquie par les troupes du pacte de Varsovie. Les partis communistes italiens, français, espagnols, autrichiens condamnent, avec plus au moins de fermeté, l’intervention soviétique.
Voir les faits marquants

1969

1er juin. Élection présidentielle (1er tour), Jacques Duclos obtient 21,52 % des suffrages exprimés.
Voir les faits marquants

1970

30 avril. Garaudy est exclu par sa cellule, après s’être exprimé pour la dernière fois au XIXe congrès du PCF en février.
Voir les faits marquants

1971

2 août. Le PCF s’installe dans son nouveau siège.
Voir les faits marquants

1972

27 juin. Signature du Programme commun de gouvernement.
Voir les faits marquants

1973

11 septembre. Coup d’État de Pinochet au Chili. La gauche française manifeste dès lendemain contre ce coup d’État.
De gauche à droite : G. Séguy, G. Marchais, F. Mitterrand, R. Fabre, E. Maire, M. Rocard.
Voir les faits marquants

1974

18-20 janvier. Le PCF critique L’Archipel du goulag, mais repousse les «mesures administratives». «Repousser l’antisoviétisme, c’est l’affaire de tous».
Voir les faits marquants

1975

19 mai. Début de l’affaire du journal Republica à Lisbonne. LE PCF soutient le PC portugais qui demande l’interdiction du journal socialiste.
Voir les faits marquants

1976

4-8 février. XXIIe Congrès du PCF. Le PCF abandonne la dictature du prolétariat et critique sévèrement le régime soviétique.
Voir les faits marquants

1977

3 mars. L’apogée de l’eurocommunisme à Madrid. Les leaders des trois PC espagnol, français et italien se rencontrent et affirment leur choix d’un socialise respectueux des règles démocratiques. Polémique avec l’URSS de Brejnev.
Voir les faits marquants

1978

12-19 mars. Élections législatives. Le PS passe devant le PC.
Voir les faits marquants

1979

23 mars. Marche sur Paris des métallurgistes contre les suppressions d’emploi dans la sidérurgie européenne (plan Davignon).
Voir les faits marquants

1980

11 janvier. Interview télévisée de Marchais à Moscou. Approbation de l’intervention soviétique en Afghanistan contre «les forces féodales et réactionnaires».
Voir les faits marquants

1981

26 avril. Premier tour de la présidentielle. Marchais à 15%, Mitterrand à 26%.
Voir les faits marquants

1982

9 juin. François Mitterrand annonce «la deuxième phase du changement».
Voir les faits marquants

1983

13 mars. Le signal d’alarme des municipales, la gauche perd trente villes de plus de 30 000 habitants. Le PCF perd notamment Reims et Saint-Étienne.
Voir les faits marquants

1984

17 juin. Aux élections pour le Parlement européen, le PS tombe à 20% des suffrages. Avec 11% des voix, le PCF enregistre un fort recul par rapport à 1979 (européenne) et à 1981 (présidentielle).
Voir les faits marquants

1985

Octobre. Mouvements de grèves avec occupation dans les usines Renault.
Voir les faits marquants

1986

17 juillet. Lajoinie arrive sur le plateau de TF1 avec un bâillon pour protester contre le faible temps de parole attribué au PCF.
Voir les faits marquants

1987

17 janvier. L’envol de la perestroïka. Mikhaïl Gorbatchev confirme la rupture totale avec la «stagnation brejnévienne».
Voir les faits marquants

1988

24 avril. Premier tour de la présidentielle. Lajoinie obtient 6,8% des voix, Juquin 2,1%. Trois jours plus tard, le PC appelle à voter Mitterrand au second tour.
Voir les faits marquants

1989

9 novembre. Ouverture du mur de Berlin.
Voir les faits marquants

1990

11 février. Libération de Nelson Mandela.
Photo: Nelson Mandela à Paris, à l’hôtel de Lassay, avec le président de l’Assemblée nationale, Laurent Fabius (5 juin 1990).
Voir les faits marquants

1991

25 décembre. M. Gorbatchev signe sa démission de Président de l’URSS.
Voir les faits marquants

1992

Dépôt de bilan du groupe d’éditions communiste Messidor qui rassemble les éditions Messidor/Éditions sociales, les éditions Vaillant-Miroir Sprint et Messidor/La Farandole (littérature d’enfance et de jeunesse). Devenu Scandéditions en 1992, le groupe est mis en liquidation le 9 mai 1994.
Voir les faits marquants

1993

5 mars. Ouverture des archives du Parti communiste français.
Voir les faits marquants

1994

25-28 janvier. XXVIIIe Congrès du PCF: Robert Hue remplace Georges Marchais. Le centralisme démocratique est abandonné. L'Humanité n'est plus «organe central du PCF», mais «journal du PCF».
De gauche à droite: Robert Hue, André Lajoinie et Georges Marchais au XXVIIIe congrès du PCF.
Voir les faits marquants

1995

Avril. Parution de Communisme: la mutation de Robert Hue.
Voir les faits marquants

1996

16 novembre. Mort de Georges Marchais.
Voir les faits marquants

1997

Juin. Le PCF retourne au gouvernement.
Voir les faits marquants

1998

3 juin. Création de l’association altermondialiste ATTAC (Association pour la taxation des transactions financières et pour l'action citoyenne) en France avec pour devise: «Un autre monde est possible».
Voir les faits marquants

1999

13 juin. Élections européennes. Le PCF présente la liste «Bouge l’Europe!» (6,8%).
Voir les faits marquants

2000

23-26 mars. XXXe congrès du PCF, à Martigues. Apogée de la «Mutation».
Voir les faits marquants

2001

11-18 mars. Élections municipales: sévère avertissement pour la gauche L’érosion du communisme municipal: le PCF perd plusieurs grandes villes. Aux élections cantonales, il obtient 9,8% des suffrages (126 conseillers généraux) et préside deux départements.
Voir les faits marquants

2002

21 avril. Premier tour des élections présidentielles. Échec historique de Robert Hue (3,4%) dépassé par deux candidats trotskystes (Olivier Besancenot et Arlette Laguiller). Jean-Marie Le Pen affronte Jacques Chirac au deuxième tour. Le PCF appelle à faire barrage à l’extrême-droite. Chirac est réélu le 5 mai (82 %).
Voir les faits marquants

2003

24 janvier. Décès d’Henri Krasucki, Secrétaire général de la CGT de 1982 à 1992.
Photo: En mars 1986, au siège de la CGT, rue de la Grange-aux-Belles, H. Krasucki présente la voiture Neutral, modèle minimaliste promu par la CGT et destiné à sauver le site de Billancourt.
Voir les faits marquants

2004

8-9 mai. Le PCF participe à la création du Parti de la gauche européenne.
Voir les faits marquants

2005

29 mai. Victoire du non au référendum sur la Constitution européenne (54,68%).
Voir les faits marquants

2006

7 février-10 avril. Mobilisation contre le Contrat premier embauche (CPE) qui fait reculer le gouvernement de Villepin qui enterre le projet le 10 avril.
Voir les faits marquants

2007

22 Avril-6 mai. Élection présidentielle. Marie-Georges Buffet obtient 1,93% des suffrages. Nicolas Sarkozy élu président de la République.
Voir les faits marquants

2008

11-14 décembre. XXXIVe congrès du PCF. L’espoir du Front de gauche.
Voir les faits marquants

2009

13 juin. Élections européennes. Le PCF est à l’initiative, avec les anciens socialistes Jean-Luc Mélenchon et Marc Dolez et l’ancien dirigeant de la LCR Christian Picquet, des listes du Front de gauche pour changer l’Europe (6,5%).
Voir les faits marquants

2010

Septembre-octobre. Poursuite du mouvement social contre la réforme des retraites.
Voir les faits marquants

2011

20-27 mars. Élections cantonales. Le PCF obtient 7,91% des suffrages (116 conseillers généraux) et préside 2 départements.
Voir les faits marquants

2012

19 avril. Dernier meeting de Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche, avant le premier tour de la présidentielle, au Parc des expositions de la porte de Versailles.
Voir les faits marquants

2013

7-10 février. XXXVIe Congrès du PCF.
Voir les faits marquants

2014

25 mai. Élections européennes. La liste Front de Gauche obtient 6,6% des suffrages, le Front national en tête.
Voir les faits marquants

2015

7 janvier. Tuerie au siège du journal satirique, Charlie hebdo (12 morts) par les frères Chérif et Saïd Kouachi.
Voir les faits marquants

2016

9 mars. Début du mouvement social d’ampleur contre la loi travail dite Loi El Khomri qui durera jusqu’à l’automne.
Voir les faits marquants

2017

10 janvier. Vœux de Pierre Laurent, Secrétaire national du PCF, au cours desquels il présente le programme La France en commun qui lance la campagne des communistes pour la présidentielle et les législatives de 2017.
Voir les faits marquants

2018

23-25 novembre. XXXVIIIe congrès du PCF. Fabien Roussel devient de secrétaire national du PCF; Pierre Laurent, président du Conseil national.
Voir les faits marquants

2019

5 Décembre. 1re journée de grève interprofessionnelle pour lutter contre la réforme des retraites portée par le gouvernement. Début d’une mobilisation sociale historique et d’un important mouvement de grève notamment à la RATP et à la SNCF.
Voir les faits marquants

2020

23 mars. Mort du philosophe marxiste Lucien Sève, à l’âge de 93 ans, des suites du Covid19.
Voir les faits marquants