Panier

Colloque, jeudi 12 décembre

Auditorium de l’INALCO
65, rue des Grands Moulins
Paris 13e – M° Bibliothèque François Mitterrand

Inscription@gabrielperi.fr

Présentation

La Fondation Gabriel Péri a consacré trois colloques à la mer de Chine méridionale afin de mieux appréhender cet espace géopolitique complexe qui est un foyer de tension majeur sur la planète. Les différends territoriaux et maritimes non résolus entre pays de la région sont toujours susceptibles de dégénérer en crises graves d’autant que les niveaux d’armement des pays riverains et du champ élargi sont sans précédent dans l’histoire.

Le risque d’une escalade a été contenu jusqu’à présent tant les conséquences pourraient être désastreuses, irréversibles, et dépasser le cadre limité de la mer de Chine méridionale.  Des initiatives significatives sont prises depuis plusieurs décennies pour créer les conditions d’un dialogue multilatéral, apaiser les relations et favoriser les coopérations.

Le droit international y contribue en permettant la délimitation des espaces maritimes, en garantissant la liberté de navigation. S’il montre ses limites face aux rapports de force entre les pays de la région et internationaux, il évolue constamment et doit être réaffirmé. Ce nouveau colloque se propose ainsi de faire le point sur ce que peut le droit international dans cet espace conflictuel.

Le contrôle des ressources, l’écologie maritime de la zone dans le contexte de crise environnementale et de changement climatique, sont des enjeux majeurs appelant à davantage de coopérations. Un nouveau concept, celui de sécurité environnementale, émerge ouvrant de nouvelles perspectives. Le colloque permettra de montrer quels sont les défis et les évolutions dans ces domaines.

Enfin, il convient, pour appréhender les développements récents, d’élargir la focale de la mer de Chine méridionale à la zone indopacifique, terme géographique qui fait désormais office de concept géostratégique et politique pour de nombreux pays, l’Inde d’abord, puis les États-Unis, l’Australie, l’Indonésie, le Japon et la France, qui en tant que puissance maritime, entend être un acteur de premier plan dans la région.

Qu’en est-il réellement des implications de ce concept indopacifique dans un contexte où les États-Unis cherchent à endiguer la puissance chinoise ? Quelles sont les stratégies des autres pays ? Comment les pays de l’ASEAN perçoivent-ils ces développements ? Contre les logiques de confrontation, quelles structures de sécurité humaine et de paix se réfléchissent ?

La mer de Chine méridionale foyer de croissance, mais aussi d’insécurité est le point de jonction entre l’océan indien et l’océan pacifique. Ce qui s’y joue est donc fondamental pour la sécurité du monde. Avec ce colloque organisé en trois tables-rondes, la Fondation entend contribuer à mieux saisir les enjeux et à construire des perspectives de paix et de sécurité commune.

Programme du colloque

9h – 9h15 : Allocution d’ouverture
9h15 – 10h45 : Table-ronde 1 >Droit international, code de bonne conduite : quelles sont les évolutions ?
  • Monique Chemillier-Gendreau, juriste, professeure émérite de droit public et de science politique à l’université Paris-Diderot
  • Bruno Hellendorff, chercheur à Egmont et chercheur associé au GRIP.
  • Pascale Ricard, docteure en droit de l’Université Paris 1, chargée de recherche au CNRS, Université Aix-Marseille (CERIC).
10h45 – 11h : Pause Café
11h – 12h30 : Table-ronde 2 > Ressources stratégiques, sécurité environnementale et écologie maritime : quels défis, quelles coopérations ?
  • André Louchet, professeur de géographie à l’Université de Paris Sorbonne
  • Nathalie Fau, maître de conférences, Géographie, Université Paris-Diderot
  • Sébastien Colin, maître de conférences en géographie à l’Inalco et chercheur à l’Ifrae (Inalco-Université de Paris-CNRS).
14h – 15h45 : Table-ronde 3 > Quelle conception de la sécurité derrière le concept Indopacifique et quelle présence dans la région des différents acteurs ?
  • Barthélémy Courmont, directeur de recherche à l’IRIS
  • Marianne Péron-Doise, chercheure Asie du Nord (Japon- Corée) à l’IRSEM, directrice du programme « Stratégie et sécurité maritime internationales »
  • Rémi Perelman, membre du groupe Asie 21.
15h45 – 16h : Conclusion
X